EN CAS D’ORAGE

Conseils en cas d'orage

 rappel des quelques points à connaître, et des bons gestes à avoir…

L’orage menace, comptez pour anticiper 

Il y a toujours un coup de tonnerre après un éclair. Le temps qui s’écoule entre l’éclair et le coup de tonnerre vous indique la distance du danger : 1 seconde = environ 300 m.
En dessous de trois secondes (900 m de l’orage), le danger est très proche.
Il ne faut donc pas attendre de se retrouver dans cette situation.

Les trois dangers 

Le foudroiement « direct » par le haut

Le foudroiement « indirect » par le côté (exemple : par l’intermédiaire d’un arbre)
   > C’est l’effet de pointe qui attire la foudre. Offrez le moins possible de « hauteur » par rapport à votre environnement immédiat et éloignez vous de toute pointe en l’air (arbre, pylônes, etc…).

Le foudroiement par « courant de sol », par la propagation électrique de pied à pied.
   > Offrez le moins possible de « surface » par rapport au sol en gardant les pieds joints.

Le grand principe : les pointes en l’air attirent la foudre

Offrez le moins possible de « hauteur » par rapport à votre environnement immédiat et éloignez vous de toute pointe en l’air (arbre, pylônes, etc…).
Evitez la proximité du métal (surtout pointé en l’air) et des conducteurs électriques qui attirent la foudre.
Si l’orage est très près et que vous êtes à découvert, immobilisez-vous accroupi et pieds joints.
N’attendez pas la dernière minute pour vous abriter.

Les idées fausses 

Les chaussures à clous métalliques n’augmentent que faiblement les risques
Les montres, téléphones et GPS n’augmentent pas les risques, pas plus que le sac ou les clubs de golfs posés à terre

Les précautions à prendre 

   > Evitez 

Le swing sous l’orage : quel meilleur paratonnerre qu’un club dressé vers le ciel ?
Le parapluie pointu à manche métallique
Les zones dégagées, les sommets de colline ou de montagne
La proximité d’un arbre isolé
Un pylône
Les terrains en hauteur ou creux au voisinage d’une source
Les fils de fer, clôtures, fils aériens et lignes électriques
La proximité de l’eau (rivière, étang, piscine, plage, obstacle d’eau)
Ne pas s’abriter sous une machine agricole ou un hangar métallique sauf s’il est mis à la terre
Grotte ou paroi rocheuse humide

   > Recherchez

Les zones sablonneuses, y compris les bunkers plats (non inondés)
Les bois denses (une dizaine d’arbres au moins) en gardant au moins 5 mètres entre vous et le premier tronc à proximité
Les abris de maintenance fenêtres et portes fermées
Les automobiles fenêtres et portes fermées
Le club-house fenêtres et portes fermées

Un peu de statistiques 
En France, au-delà de la pratique du golf, on recense 50 à 60 foudroyés par an pour plusieurs millions d’impacts de foudre et 15 morts par an en moyenne.

Que faire en cas d’accident ?

1 / appeler le 15 : décrire les faits et préciser si le joueur est (ou non) en état de conscience.
2 / en attendant les secours, si la victime est inconsciente, utiliser un défibrillateur s’il en existe un ou procéder à un massage cardiaque. En effet le foudroyé peut être en état de mort apparente mais le bon geste de premier secours peut le sauver.
3 / Consultez un spécialiste.

Cette page a été élaborée avec la collaboration du Professeur Jean Cabane, Chef de service à l’hôpital Saint Antoine (APHP) et Vice-Président du Conseil scientifique des sclérodermiques de France.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *